I. LA SENSATION DES COULEURS (8)

Publié le par Philtomb

  15. Plan bleu.


  Avec le soupir inconscient et profond que la proximité même de la caméra de surveillance ne pouvait l'empêcher de pousser lorsqu'il commençait son travail journalier, Light Blue rapprocha de lui le spectromètre, souffla la fine poussière du crayon optique et habitua ses yeux à la sourde lumière bleutée qui l'entourait.

  Il déroula ensuite puis rassembla quatre morceaux de pellicule émulsionnée et neuve, qu'il posa en face d'autres morceaux de films, impressionnés cette fois-ci : la série de vignettes montrait la mer, légèrement irisée par un soleil invisible, et qui se traduisait pour Light par un fin dégradé de bleus.

  Light examina le bout de pellicule. Tout lui paraissait normal, mais il devait en être sûr. C'est pourquoi il passa comme à l'accoutumée le crayon optique relié au spectromètre sur toute la surface des images. L'appareil, qui servait à étudier les radiations chromatiques d'une manière très poussée, repérait instantanément les différences de gammes de couleurs. Il indiqua à Light que, dans la troisième image, l'écume de la vague devait être modifiée. Blue pianota sur son clavier en regardant les teintes défilées sur son écran, en face de l'image et du coin défectueux agrandi sur son ordinateur. Lorsqu'il eut trouvé ce qu'il cherchait, Light guida la teinte correcte vers l'image, puis l'image vers le film, avant de sortir le tout sur une imprimante couleur spécialisée.

  Le film modifié fut stocké un moment dans une enveloppe opaque, puis envoyé vers une autre sous-section qui l'identifierait comme valable.

  L'ancien film fut immédiatement jeté dans un sas percé dans la cloison, où un conduit l'achemina sans plus tarder jusqu'aux énormes fournaises cachées quelque part sous l'édifice présidentiel.

  Et cette fois-ci, Light ne sut pas s'il devait se féliciter ou essayer simplement d'oublier.




16. En vert et contre tout.


  Il était midi passé quand Lemon monta dans sa vieille Ford pour aller rejoindre son travail. Lorsqu'il mit le moteur en marche et qu'il sortit du garage, il aperçut sa mère debout sur le gravier. La vieille dame cligne des yeux à cause de la lumière de midi ; elle met sa main en visière au dessus de ses lunettes, comme si elle cherchait à reconnaître celui qui conduit la voiture. Pourtant, il n'y a que Lemon dans la villa aux murs jaunâtres - sa mère avait disparu alors qu'il n'avait que sept ans - et cela lui fait une impression étrange, quelque chose de lointain, d'incompréhensible. Alors il détourne les yeux. L'automobile roule sur les gravillons de l'allée, puis les pneus descendent sur la chaussée. C'est peut-être la lumière qui cause cette impression d'étrangeté, la lumière qui brillait sur les cheveux d'un blond extrêmement clair de sa mère, sur le mur doré de la villa, sur les gravillons sablonneux, comme un regard qui scrute avec insistance.

  Un souffle sec et chaud d'été le ramène un instant à la réalité, sous le grand ciel soufré et aveuglant, au dessus des champs et des collines plantés de céréales.

  Tandis qu'il commence à monter vers le haut d'une colline, il regarde ce paysage qu'il aime bien. Il le connaît bien, il sait tout ce qu'il y a, à chaque instant du jour et de la nuit.

  Le ciel est éblouissant : sur les chromes de sa Ford, cela devient un resplendissement de lumière. Le soleil brille une fraction de seconde dans l'âme de Lemon Yellow : il sent alors un étrange vertige, qui le plonge dans le plus lointain de ses souvenirs. Cela creuse un trou douloureux au fond de lui-même, et en même temps cela le soulage et l'apaise, comme s'il s'échappait. Un flash lumineux.

  Son cœur bat fort et vite, et ses mains transpirent sur le volant. Il doit ralentir un peu, se mettre tout à fait à droite sur la chaussée. Sans en être conscient, il fixe de nouveau le soleil pendant un court instant et, pendant ce court instant, Lemon ne vit plus ; il ne vit plus le jaune uniforme mais il aperçut une autre chose, qui n'était ni jaune ni noire. Une forme dans un arbre.





Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article