II. LE POUVOIR DES COULEURS (1)

Publié le par Philtomb

II. LE POUVOIR DES COULEURS


 
 1. Peur verte.

 
  Les Green se tenaient debout, l'un à côté de l'autre, dans un coin de la pièce. Juniper Green ne tremblait pas dans sa robe véronèse. Elle n'avait peur que de l'inconnu, comme à peu près tout le monde. Or, elle savait plus ou moins ce qui allait lui arriver, ou plutôt ce qui allait leur arriver, à elle et à Moss. Pourtant, en face de Juniper se tenait un officier des blousons noirs, et il semblait que le regard aigu de ce dernier pouvait la transpercer.

  L'officier avait fait irruption dans leur villa quelques minutes plus tôt, à deux heures pile. Il était accompagné de deux hommes en civil et de madame Truegrass, la concierge de leur bloc de villas. A voir la mine agressive de celle-ci, il était clair qu'ils ne trouveraient aucune aide auprès d'elle. La sombre voiture banalisée garée devant leur portail n'avait produit aucun bruit en arrivant. Les hommes en étaient descendus : ils venaient pour Emerald.

  C'était probablement l'école qui avait donné l'alerte ...

  - Ses papiers, je vous prie, dit l'homme d'un ton sec.

  Que l'officier n'emploie pas la forme impersonnelle surprit les Green, mais le fait ne changeait rien à la situation : Moss ouvrit le tiroir vert-de-gris de son bureau et en tira un portefeuille anglais portant le prénom de sa fille et contenant son passeport ainsi que sa carte d'identité. Il se félicitait, à présent, de les avoir conservés. L'officier feuilleta rapidement le passeport, arrêta un instant son regard sur la photo d'Emerald et jeta un bref coup d'œil sur le couple Green. Il examina de plus près la carte d'identité.

  - Pourquoi n'a-t-on pas renouvelé cette carte ? demanda-t-il.

  - Nous sommes installés ici depuis toujours. Cela ne nous a pas semblé nécessaire.

  Moss savait que les cartes d'identité périmées étaient légions : l'officier, apparemment, le savait aussi et n'insista pas. Il demanda à voir la chambre de la disparue, la vérifia rapidement. Mais, de retour dans le salon, il demanda à la concierge la liste des locataires de son bloc, qu'il parcourut ensuite minutieusement.

  L'officier s'assit posément devant la table du salon, sortit son stylo. Qu'avait-il l'intention d'écrire ? Un mandat d'arrêt contre les Green ? Non. Il prit simplement la liste des locataires et y raya, de sa main, le nom d'Emerald Green.

  Juniper vira au pâle mais ne s'effondra pas, soutenue par son mari qui serra les mains sur ses épaules.

  - Nous reviendrons ce soir : soyez prêts ! leur lança l'officier du gouvernement avant de claquer la porte.

  D'un côté il y avait la nuit, et de l'autre la lumière. Pour les Green, la lumière venait de s'éteindre brusquement.

 



Genévrier au Nevada

Sources : Conte du Genévrier :
http://www.chez.com/feeclochette/Grimm/genevrier.htm

Commenter cet article

iris 02/08/2008 17:23

quoi de plus intéressant que de " décortiquer " les couleurs en les racontant ainsi
merci pour ma communauté qui s'enrichit ainsi
mille bisous pour celà / Iris qui t'attend sur son blog ?