II. LE POUVOIR DES COULEURS (9)

Publié le par Philtomb

  14. Arts décoratifs


  Les lieux étaient une nouvelle fois impressionnants : sous le Cube comme sous l'ancienne ville courait un long réseau de galeries, souterrains et égouts que le système White avait tenté de purger ou de condamner en partie, pour limiter les risques d'attentats. Sous la serre aux orangers, White avait fait réaménager une longue galerie fraiche et voutée d'environ 300 mètres en un véritable coffre-fort artistique et historique.

 - Ici sont entassés tous les trésors de l'ancien temps, expliqua le président en faisant un vaste mouvement de la main, et tandis qu'un éclairage à détection de mouvements illuminait d'un seul coup l'ensemble de la salle. Tableaux, films, livres, objets d'arts ou usuels divers en relation avec les couleurs sont ici... et uniquement ici, en un seul exemplaire. Tu reconnaitras quelques drapeaux, emblèmes et médailles et plus loin des gammes de peintures, des papillons, des pierres précieuses, des vins ou encore des costumes de scènes....

 Rainbow contemplait, côte à côte et sans soucis chronologiques, des monochromes d'Yves Klein, une toile blanche de Malevitch et des sérigraphies d'Andy Warhol. Plus loin étaient entassées les premières copies numériques de La Jument Verte, Soleil Vert, La Belle Verte, Le Frelon Vert, La Ligne Verte et d'autres films dont les titres ne pouvaient être lus de Rainbow.

 Ce qui étonnait ce dernier n'était pas tant le pillage systématique et exclusif des Musées de l'ancien temps que le fait que White n'est tout simplement pas tout fait disparaitre. Sa volonté de contrôle totalitaire comportait donc ses contradictions internes : priver et maintenir, voir et ôter de la vue, rendre monochrome et pouvoir à volonté se plonger dans un kaléidoscope de teintes aussi différentes qu'il était possible.

 White suivait son frère des yeux, de manière amusée, semblant accompagner ses pensées :

 - Je n'ai fait que poursuivre un élan de préservation, comme je te l'ai expliqué ; quelqu'un avait entamé ce Musée avant la Fin, un homme dont j'ignore tout à vrai dire... Le Cube ayant été construit sur l'ancien musée des arts décoratifs aura hérité en quelque sorte de ce patrimoine par un curieux jeu du destin. Mais y'a-t-il un hasard au déroulement des choses ?
 
 - Hasard ou coïncidence, mécaniques de l'histoire et de la politique, souffla Rainbow, mais je doute que rien n'ait été prémédité : trop de choses semblent avoir favorisé l'état actuel des choses. En sera-t-il de même pour l'avenir ?

 - Qui vivra verra, ironisa White, en dirigeant d'un geste vif l'extinction brutale des feux de la salle.






Affiche de Soleil Vert (R. Fleischer - 1973)

Sources :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Soleil_vert_(film)




  15. Incendie


  Grésillement, étincelle...




  16. Flash forward


  Le moteur vrombit en même temps que la foudre. L'orage qui redoublait d'intensité au dessus de la ville résonnait jusque dans les entrailles de Light Blue. Il avait peur. Car ses mains tremblantes détenaient une clé magnétique - un passe - trouvé par hasard abandonné dans les toilettes publiques. Il ignorait totalement quelle porte pouvait ouvrir cette clé mais il savait juste que personne ne devait savoir qu'il la possédait. Et il tremblait en y réfléchissant, essayant de se projeter dans l'avenir et de savoir comment il allait pouvoir échapper à l'enregistrement automatique de la caméra de surveillance vidéo qui épiait chaque fait et geste juste au dessus de sa tête. Le moteur vrombissant était celui de la climatisation qui donnait des signes évidents de fatigue.


Commenter cet article