III. LA LIBERTE DES COULEURS (3)

Publié le par Philtomb

  4. Moteur, action !


  En une fraction de seconde, Light avait fait glisser le passe retrouvé dans les toilettes de sa poche à sa main : nul doute qu'il permettait bien d'accéder au cœur même du réacteur, comme son intuition le lui avait soufflé. Il actionna le lourd dispositif en verre blindé céruléen qui fonctionnait comme un sas entre les deux espaces de la sous-section à l'Energie, et, sans même prendre le soin de revêtir une combinaison isolante, il pénétra d'un bond auprès des consoles de commandes principales.

  L'un des laborantins se retourna, surpris de cette intrusion, mais n'eut pas le temps de parer un coup de poing qui l'atteignit juste à la pointe du menton : il s'écroula sur le sol, inconscient, sans même comprendre la scène rapide qu'il voyait. Son plus proche collègue voulu à son tour maitriser l'agresseur mais celui-ci glissa sur un côté et le physicien fut trompé par le sol couleur charron légèrement humide et son encombrante combinaison. Il s'empêtra et se retrouva à plat ventre dans une position comique. Light en profita alors pour sortir l'arme du garde et braquer les trois autres hommes, qui pestèrent mais reculèrent vers le fond de la salle, livides.

  Il ordonna ensuite à l'homme au sol de se relever, lu son nom sur son badge - Navy Lavender - et, approchant de lui son arme, lui dicta de saboter la console de commandes. Light Blue ne souhaita pas endommager gravement le système, et encore moins provoquer une catastrophe irradiante potentiellement dangereuse pour la ville, mais simplement se venger d'années de souffrance psychologique et morale.

  Navy Lavender ne chercha pas à résister inutilement : il était à deux années de la retraite et n'avait aucune volonté de tenter le moindre geste héroïque. Sous l'œil compréhensif et compatissant de ses collègues, il tapota sur trois boutons, rentra un code confidentiel plus plongea sous les commandes numériques pour en débrancher violemment quelques fils et extirper la carte informatisée qu'il tendit ensuite à Light Blue.

  Celui-ci la regarda quelques secondes puis la lança de toutes ses forces contre un mur, la faisant éclater en dizaines de débris aux teintes ardoises, électriques et givrées.




  5. Cortex visuel

 
  Emerald avait froid. En dépit des soins dont on l'environnait, du blouson militaire qu'un des hommes de la base lui avait tendu pour mieux affronter la nuit et de l'intensité des préparatifs de la Résistance, elle grelottait encore, blottie dans la cabine du camion. Elle repensa à tout ce qu'elle avait appris durant les dernières heures et s'en voulu intérieurement d'avoir été aussi idiote...

  Flag lui avait expliqué, ainsi qu'à Lemon, comment le gouvernement White avait trouvé le moyen de rendre partiellement achromatopsique chaque être humain en fonction de la zone où il habitait : une légère opération à la naissance pour les plus jeunes ou lors d'un rendez-vous soigneusement encadré à l'Hôpital d'état pour les plus anciens permettait de corriger la vision et l'inconscient des patients, qui perdaient non seulement ainsi la vision de la plupart des couleurs mais également la capacité à se représenter mentalement ces dernières.

  Un habitant de la ville ne voyait principalement que du gris.

  Celui de la zone maritime ne pensait qu'en bleu.

  Le résident des collines avait un monde coloré de jaune.

  Et pour elle-même, au sein de la forêt, tout était vert.

  Ce n'était que quelques exemples choisis, car il y avait quantités d'autres cas similaires. Chaque zone était contrôlée par un administrateur et des blousons noirs, et séparée d'une autre géographiquement soit par une frontière naturelle soit par un mur.

 A quoi pouvait bien servir tout ça ? Et bien c'était simple et la réponse tenait en trois mots : White contrôlait tout.

 Corps, pensée, geste.
 Homme, femme, enfant.
 Passé, Présent, Futur.

 Emerald eut un autre frisson, qui n'avait rien à voir avec la température de l'air alentour.






Un patient (souffrant d'une lésion corticale) a essayé de reproduire un tableau associant des formes et des couleurs variées.


Sources : sujet Bac L Epreuves d'Enseignement Scientifique -
  
http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/l-bac2006/bac2006.htm

Commenter cet article