III. LA LIBERTE DES COULEURS (8)

Publié le par Philtomb

  14. Eminence grise


  La flamme projetait des ombres difformes tout autour d'elle. Light se guidait désormais uniquement en se servant de son odorat, fuyant du mieux qu'il le pouvait tout ce qui pouvait se trouver derrière lui. Il n'avait pas peur mais une angoisse sourde l'empêchait de résonner au maximum de ses capacités.

 Et puis il était armé après tout.
Il n'avait aucune raison d'avoir peur.
Si ce n'est qu'il n'avait jamais tiré avec une arme jusqu'à présent.

  Il entendit un cri étouffé et des bruits confus, comme le son que pourrait produire deux personnes enfermées dans une cage d'ascenseur. Mais il n'existait pas d'appareillage de ce type à proximité, et Light avait beau tendre l'oreille, aucune sonorité distincte ne lui parvenait.

  Il avait chaud et l'air était moite...

L'odeur douce amère devint plus forte, par vagues d'effluves portées par le courant d'air qui devait circuler naturellement dans ce couloir.

  Deux ombres apparurent en une fraction de seconde. Light fit un recul nerveux et sa main heurta le mur. Il leva la flamme de son briquet pour mieux distinguer : les silhouettes lui semblaient vaguement familières et il finit par reconnaitre le Glacier, dont le bras enroulé autour du cou de sa victime ne prêtait guère à douter de ses intentions.

  Le brave type qui vendait des glaces sur la place chaque midi venait de lui sauver la vie, à lui, Light Blue, en maitrisant in extremis le conseiller personnel du Président White. L'éminence grise, au regard empli de haine, n'arrivait qu'à grand peine à respirer et à toucher le sol, contraint d'avancer sous la menace du colosse qui se prétendait l'ami préféré des enfants.




  15. Encyclopédie des Couleurs.


 LE BLANC : symbole évident de pureté, le blanc est souvent défini sous un double aspect, soit comme le mélange parfait de toutes les couleurs du spectre lumineux, soit comme l'absence de couleur. « Tout » et « Un » à la fois, la finalité de toute chose comme l'innocence du caractère originel, à l'état virginal. On comprendra que pour la Grèce antique comme pour la Chrétienté, le Blanc soit la référence du Bien et de l'Esprit Saint, ce qui n'exclue pas une connotation morbide et fantomatique propre à cette teinte angoissante. Dans la symbolique chinoise, le blanc est distinctif de la vieillesse, de l'automne, de l'Ouest et du malheur, mais aussi de la pureté et du renouveau. Si le Soleil meurt en se couchant à l'Occident, c'est pour mieux renaitre de ses cendres...

 
 


Le Tigre blanc royal, rareté naturelle et anomalie génétique.

Sources : http://www.manimalworld.net/rubrique,tigre-blanc-royal,16783.html


Extrait de La vie en couleurs par Arthur RAINBOW.



 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article